Un projet pour reprendre le pouvoir sur les écrans

Dans le cadre de notre projet pédagogique,

“Mieux dans son corps, mieux dans sa tête, bien avec les autres”

nous avons souhaité commencer l’année par les écrans et leurs effets.

A l’école, à la maison, au centre périscolaire, à la cantine, enseignants, parents, éducateurs, nous sommes de plus en plus souvent confrontés aux effets indésirables des écrans sur les enfants :

-L’exposition à des émissions, certains dessins animés, films et jeux vidéo violents ne rend pas les enfants plus agressifs mais banalise la violence et peut leur enseigner qu’elle est une façon acceptable de régler des conflits.

-Les enfants qui regardent beaucoup de télé consacrent moins de temps à développer leurs habiletés sociales (capacité à vivre avec les autres: empathie, isolement et fragilité émotionnelle, conversation).

-Le monde présenté à la télé est irréel. Les “consommateurs” de télé ne découvrent pas par eux-mêmes le monde tel qu’il est. En leur montrant des personnages faussement attrayants, riches et heureux, la télé réduit l’estime de soi des enfants, elle leur inculque un sentiment d’impuissance. »

– Le déficit de l’attention et le manque de motivation.

Télévision, ordinateurs, tablettes, consoles, téléphones portables… les écrans ont envahi nos vies
avec une utilité qui n’est plus à démontrer. Travail, loisirs, échanges, liens… les fonctions sont multiples
et utilisées quotidiennement.
Cependant force est de constater que les enfants passent de plus en plus de temps devant les
écrans. Les émissions télévisées, les réseaux sociaux, les jeux vidéo, la communication virtuelle sont de
plus en plus consommés par les enfants, y compris les plus petits d’entre eux.

Pour ces raisons, l’école et l’APEL Ste Marie-St Joseph ont décidé de mener une action de sensibilisation sur ce thème en vous invitant à participer à une conférence animée par Jacques Brodeur* et au défi “10 jours sans écran” pour rendre nos enfants “Maîtres” des écrans.

Les objectifs de ce défi  étaient multiples :
• Amener les enfants comme les adultes à considérer le temps réel passé devant les écrans

• permettre à chacun, quel que soit son âge, de prendre conscience de sa manière d’utiliser les écrans pour mieux les apprivoiser…pour, comme dirait Jacques Brodeur, « REPRENDRE LE POUVOIR » sur eux.

• Favoriser une réflexion sur ce temps passé et sur les autres activités possibles en remplacement.

• Informer sur les risques liés à la consommation d’écrans.
• Inscrire ce projet dans la durée avec la perspective d’une reconduction.

Pendant la dizaine du défi, les enfants et les familles qui le souhaitaient ont été invités à compléter une fiche où ils ont noté leurs points. L’objectif était de collecter le plus de points possibles.

A l’école, les enfants ont commenté leurs résultats, ils ont recherché des activités pour remplacer les écrans.

L’APEL, de son côté, a proposé deux randonnées gourmandes qui ont été très appréciées par les familles qui ont participé.

*Mr Brodeur est un spécialiste canadien de la pédagogie, fondateur du groupe EDUPAX, et initiateur du «
défi de la Dizaine », dans les écoles primaires au Québec.
Edupax, OSBL, Trois-Rivières, Québec (http://www.edupax.org/)
Prévention de la violence, Éducation médiatique, Promotion de saines habitudes de vie.

Les commentaires sont fermés.